Entraîneure Virg et Lorie fun

3 ans d’apprentissages: 1. pourquoi les membres restent

*Janvier 2018 marque le 3 ans d’ouverture des portes d’Engrenage. J’ai pris un temps pour réfléchir en me donnant pour objectif de mettre en mots trois apprentissages qui se sont clarifiés dans cette période. Vous pouvez lire ici les autres apprentissages 2. Accepter d’être différent et 3. Bénéfique pour tous.

Ils passent nos portes parce qu’ils en ont assez.

Quand les gens décident de passer nos portes pour la première fois, c’est parce qu’ils en ont assez. Il y a alors une puissante émotion générée par un besoin conscient ou inconscient qui les pousse à agir, à chercher le changement.

Le jour où quelqu’un décide de nous rencontrer, c’est parce que dans ce moment cette personne est en contact avec cette émotion. Elle ou il est tanné de sa condition, découragé de l’absence de progrès, écœuré du manque de direction de ses efforts. En ayant le courage de se présenter devant nous, cette personne nous dit par ses actions : « J’ai un besoin que je ne peux combler seul, est-ce que vous pouvez m’aider? »

Idéalement, ce besoin est profond et fondamental, il fait partie de la personne, et provoque une émotion qui peut être rappelée à souhait pour justifier le changement de comportement et les efforts requis par l’entraînement. En d’autres mots, un besoin profond est une source de motivation à agir.

Un besoin profond est une source de motivation à agir.

Mais même la plus forte des motivations n’est pas constante en intensité dans le temps.  Les nécessités du quotidien et les habitudes ont tendance à endormir l’appel à l’action. La routine et notre capacité à se conforter du statu quo nous désensibilisent et nous éloigne de cette motivation déstabilisante. Cette émotion n’est donc pas suffisamment stable pour que nos membres reviennent jour après jour jusqu’à ce que l’entraînement soit intégré dans leur vie.

Après trois ans d’opération, ce que nous avons appris est que même si les gens viennent initialement nous voir en étant motivés par un problème, ils restent à long terme parce qu’ils se sentent à leur place.

Ils restent parce qu’ils se sentent à leur place.

Ceci signifie qu’un nouveau membre doit naturellement sentir que ses actions sont utiles pour répondre à son besoin, mais qu’il doit aussi se sentir respecté, valorisé pour ce qu’il est, reconnu pour ses progrès, sécure de s’exposer dans ses faiblesses, célébré pour ses victoires et supporté dans ses combats (en rétrospective ce sont des éléments faciles à relier aux besoins fondamentaux de la théorie de l’auto-détermination et au développement de la motivation intrinsèque). En bref, nous avons appris que les gens restent parce qu’ils font partie d’une gang positive.

Cette réalisation n’enlève en rien la nécessité pour nous de fournir une solution au besoin initial. Le cœur de notre service doit demeurer d’offrir l’expertise et l’accompagnement pour développer la capacité physique de façon durable. Mais nous avons été témoins dans ces trois dernières années de l’importance de l’environnement dans lequel ce service est fourni.

Ils restent parce qu’ils font partie d’une gang positive.

Notre propre motivation de départ était simplement (et ce l’est toujours) d’avoir du fun dans notre milieu de travail. Le fait de bâtir une gang positive est aussi pour nous, qui développons le projet d’Engrenage. Et si nous avions initialement l’intuition, ou même la conviction que cet aspect était important pour nos membres, nous en avons aujourd’hui la preuve.

Parce que ce qui tient notre projet dans le temps, ou tout projet principalement humain, ce qui le fait perdurer au lieu de s’effriter à l’usure, ce n’est pas la qualité du lieu physique, ni de l’équipement ou même de nos compétences. Ce sont les relations, les interactions au quotidien, l’importance que l’on donne à chaque individu par intérêt authentique à découvrir et reconnaître l’unicité de leur personne.

Ce que nous avons appris, c’est que ce qui tient notre projet est largement intangible, mais pas invisible.

À propos de l’auteur

ÉTIENNE BOOTH

Fondateur d’Engrenage, Étienne partage le plus gros de son temps entre ses rôles d’entrepreneur et d’entraîneur. Son passé d’instructeur en plein air lui a appris sur l’humain et les groupes. Son M. Sc. en médecine expérimentale lui a appris à être critique devant la science et lui a ouvert l’opportunité d’enseigner la psychologie sportive à l’Université du Québec à Chicoutimi. Engrenage lui permet de mettre en œuvre l’ensemble de ses expériences.